Partagez | .
 

 "Road trip" [Lew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pandore Til'Loam
Admin
Marchombre & Métamorphe
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Origines: Alavirienne, Pandore est également métamorphe
Age: 29 ans
Métier: Elle soigne les félins du zoo de Marseille

MessageSujet: "Road trip" [Lew]   Ven 5 Juil - 9:39

Cheetah déménageait. La petite lionne était désormais âgée de six mois et elle était désormais aussi grande qu’un grand chien. Sa nervosité était clairement palpable. La jeune femelle sentait que quelque chose d’anormal se passait. Lorsque Léo, le vétérinaire du zoo s’était approché en tapotant la seringue de son doigt, son feulement menaçant l’avait incité à reculer. Elle n’était pas agressive pour deux sous d’habitude. Adossée contre le mur, les bras croisés, Pandore observait la situation. Son sourcil légèrement haussé et le coin de sa lèvre qui s’étirait doucement témoignaient de son amusement évident. Elle ne comptait pas intervenir – sauf si la situation dégénérait, bien sûr. Léo était nouveau dans le zoo. Il sortait tout juste d’une brillante école de vétérinaires dont Pandore avait complètement oublié le nom. Il l’avait prise de haut avec son petit air suffisant. Évidemment, cela l’avait insupporté. Mais elle n’avait rien dit, surtout lorsqu’il avait prétendu entretenir une relation privilégiée avec les félins – le sujet de sa thèse portait justement sur l’accouplement des lions. Il ne s’était pas attendu le moins du monde à ce que la petite lionne ne veuille pas se laisser approcher. Cela restait un animal sauvage après tout !

- « Tu te décides à m’aider oui ou non ? » lâcha le jeune homme d’un ton agacé.
- « Ah ? Tu as besoin d’aide finalement ? Je croyais que tu connaissais les félins mieux que personne ? » rétorqua la jeune femme.
- « Oh ! Ca va ! » grommela-t-il avant que Pandore ne se décide enfin à lever le petit doigt.

Alors qu’elle s’approchait de la jeune femelle, Pandore sentit le tigre tapi en elle s’agiter, grogner même, comme s’il voulait montrer sa supériorité. Mais la jeune femme ne cédait en rien. En quelques pas fluides et assurés, Pandore s’était déjà accroupie auprès de la petite lionne qui miaulait presque désormais comme un chaton apeuré. Les yeux orangés de Pandore se plongèrent dans ceux de Cheetah tandis que la marchombre esquissait un geste rassurant dans sa direction. Ce qui permit à Léo d’enfin pouvoir l’approcher et lui administrer le calmant.

* * *

Pandore descendit du camion et claqua la porte. Léo faisait également la route et s’il se montrait plus ou moins supportable, c’était loin d’être le cas du routier. Pandore avait souvent intercepté ces regards lubriques qu’il lui lançait. Beuark ! Cela faisait déjà plusieurs longues heures qu’ils avaient tous trois pris la route et la nuit était tombée depuis longtemps quand Greg, le chauffeur routier justement, avait décrété qu’il fallait qu’il s’arrête pour dormir quelques heures. Ouais, plutôt pour descendre sa bouteille de whisky quotidienne ! Et il n’avait pas traîné. Pandore l’avait suivi du regard tandis qu’il rejoignait quelques collègues – l’aire de repos était en effet bondée de camions. Sur le siège avant du camion, Léo, lui, roupillait depuis longtemps.

Frottant un instant ses mains l’une contre l’autre pour les réchauffer, Pandore résolut d’ouvrir la cale du véhicule. La petite lionne ouvrit un œil et ne bougea qu’une oreille avant de reposer sa tête sur le sol de la cage en poussant un profond soupir ce qui fit sourire Pandore. Laissant une porte ouverte pour permettre à l’air de circuler correctement dans le véhicule, la jeune femme se rendit jusqu’aux toilettes. Non pas qu’elle soit prise d’une envie pressante, mais elle tenait plutôt à en profiter pour se débarbouiller après la route. Elle ne fit couler qu’un filet d’eau et se passa un peu de liquide frais sur la nuque – elle en soupira presque d’aise. Mais elle avait aussi entendu les pas gauches qui se rapprochaient de plus en plus.  

La jeune femme soupira tandis que l’ombre de Greg se découpait dans la lumière blafarde.  Posant juste ses mains sur ses hanches, elle planta son regard dans celui de l’homme, impassible. Le routier, au contraire, se trouvait dans un état d’ébriété vraiment avancé. Pour un peu, elle n’aurait qu’à lui souffler dessus pour qu’il tombe littéralement. C’était lamentable ! Et en plus, il la dévorait de ses yeux gris non sans une lueur lubrique dégoutante. Et alors qu’il fit mine de bouger, il n’eut pas le temps de prononcer un mot, ni d’esquisser un geste que le bougre se retrouva coincé face contre le mur. Son poignet tordu dans le dos, il gémissait et bégayait des sons incompréhensibles. Pandore ne fit que murmurer.

- « N’y pense même pas ! »

Le relâchant, Pandore s’éloigna alors d’un pas tranquille, comme s’il ne s’était rien passé. Sur le parking, il n’y avait que des camions. Presque que des camions. Elle remarqua immédiatement la voiture garée à proximité : elle ne devait sans doute pas y être depuis très longtemps ! La jeune femme se demanda alors qui pouvait bien s’arrêter dans ce trou paumé à cette heure si avancée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-monde-aux-autres.forumactif.org/
Lewan Tapirra
Admin
Cogiste & Guérisseur
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 11/06/2013

Feuille de personnage
Origines: Guérisseur + Cogiste
Age: 28 ans
Métier: Professeur d'Aïkido

MessageSujet: Re: "Road trip" [Lew]   Ven 5 Juil - 12:32

Lewan se passa la main sur le visage pour se débarbouiller.
L’effet fut complètement raté. Il sentait la peau sous ses yeux lui tirer, et ses paupières devenir lourdes. Il était tard, c’était un fait, et la route n’était pas des plus prenantes – il n’y avait pas grand monde sur l’autoroute A7. Du coup, il avait légèrement tendance à piquer du nez, d’autant qu’il était fatigué physiquement.

Il revenait d’un stage intensif d’aïkido, évidemment, qui avait eu lieu à Aix en Provence. Il avait passé une semaine absolument magique et géniale, d’autant qu’il avait rencontré des personnes vraiment très intéressantes. Il pensait notamment à Skingimi, une petite japonaise de plus de soixante ans, qui avait une dextérité vraiment ahurissante. Ils étaient plusieurs maîtres aïkidokas à participer, mais pas trop : à peine dix. Ce qui avait vraiment rendu l’ambiance chaleureuse, c’était un fait.
Logeant à quelques pas du dojo, il était aussi sorti le soir, et notamment la veille pour la dernière soirée que les aïkidokas passaient ensemble. Ils avaient dansé jusqu’au matin, et avaient directement rejoint le dojo, courbatus de leur nuit. La journée avait été en plus la plus éprouvante de toutes celles de la semaine !

Il était parti assez tôt néanmoins, à peine à cinq heures de l’après-midi. En voiture, il fallait bien sept heures de route pour retrouver Paris, et il n’avait pas vraiment envie de dormir dans sa voiture.
Enfin, c’était sans doute ce qui allait se passer, étant donné qu’il était en train de s’endormir sur son volant.
Soudain, le panneau bleu d’une aire d’autoroute passa sous son nez, et il mit son clignotant à droite pour prendre la sortie qui y menait. A cette heure-ci, il se doutait que les caisses du supermarché autoroutier ne seraient pas ouvertes, mais il espérait qu’il y aurait des machines en libre-service pour prendre un café et quelque chose de sucré, qui le réveille.
Garant rapidement sa voiture en épi, un peu à l’écart des camions et camionneurs – à cette heure, ils s’arrêtaient pour boire, et la plupart finissaient ivres à s’endormir sur leur siège.

Des bruits bizarres firent tourner la tête à Lewan alors qu’il serrait fort son frein à main – sa vieille voiture arrivait à rouler si ce n’était pas assez serré – et il s’avisa que cela venait des toilettes publiques. Fronçant les sourcils, il se demanda si un camionneur avait trouvé une camionneuse, et finit par hausser les épaules.
Ouvrant sa portière, il récupéra son portefeuille dans son tiroir à main et s’éloigna de sa voiture après l’avoir verrouillée – pas de fermeture centralisée ni de bip.

Ah !
Il y avait bien des machines automatiques, et il en soupira de soulagement. Pendant qu’il demandait un café crème, et que ce dernier coulait, il paya aussi un paquet de biscuits au chocolat. Saisissant son gobelet brûlant, il souffla doucement dessus en franchissant les portes automatiques pour s’enfoncer dans la nuit.
Il n’y a pas souvent beaucoup de lampadaires en état de fonctionner sur les aires d’autoroute, mais Lewan ne s’en était jamais offusqué. Et puis, pour le nombre de fois qu’il prenait sa voiture, déjà… alors en plus la nuit ! Il n’en avait pas grand-chose à faire.
Posant son paquet de biscuits sur le toit de sa voiture, il souffla une dernière fois sur son café avant d’en avaler une gorgée. Le goût âpre du grain lui piqua la langue, mais la crème adoucit cette impression en bouche. Posant son gobelet aussi sur le toit de sa vieille Renault rouge, il ouvrit rapidement le paquet de gâteaux et en engloutit trois d’un coup. Il avait faim en fait !

Un mouvement dans le noir le fit tourner la tête, et il aperçut une silhouette un peu plus loin.
Une camionneuse ? Non, elle était bien trop fine pour ça – enfin, c’était sans doute un vieux préjugé, mais il y croyait vraiment. Haussant un sourcil, il se demanda un instant si c’était elle qu’il avait entendu gémir en arrivant.
Comme elle semblait le fixer, il ne put s’empêcher de la saluer.

- Bonsoir !

Avalant une nouvelle gorge de son café, il regretta de ne pas avoir demandé plus de sucre à la machine. Cela l’aurait sans doute un peu mieux réveillé.
Attrapant deux nouveaux gâteaux, il se les enfila encore plus rapidement que les précédents.
Tout était sombre, mais il vit soudain une nouvelle silhouette sortir des toilettes. Un camionneur, cette fois-ci. Il semblait ivre, et Lewan se rendit compte à ce moment-là qu’il avait fait comme si les cris des autres personnages de son genre n’existaient pas.
Fronçant les sourcils, il observa l’homme qui titubait, puis la femme qui le regardait, et finit par hausser les sourcils. S’accoudant à sa voiture, il finit ses biscuits, puis son café. Mais au moment où il avait déverrouiller sa portière et entrer dans sa voiture, il vit que le mec ivre s’avançait un peu à la manière d’un zombie, les deux bras tendus devant lui, vers la femme.

- Attention ! lança-t-il en se précipitant vers elle à une vitesse hallucinante. Il avait toujours dû se contrôler, se diminuer légèrement, pour parvenir à se faire oublier. La seule fois où il avait relâché sa vigilance, il s’était fait tombé dessus et sa famille avait dû déménager. Cela remontait à de longues années – presque dix – et cela ne lui était plus arrivé depuis – même quand il se lâchait un peu lors de ses stages.
Là, c’était juste un réflexe puissant, et il percuta l’homme tout en lui faisant une clé de bras, le bloquant contre le sol. Il revenait d’un stage, autant mettre en pratique ! Mais son action avait duré moins de deux secondes.

Le chauffeur de poids-lourd – qui en é tait aussi un – agitait faiblement ses doigts, et Lewan le relâcha tout en le poussant vers ses collègues. Il tituba un instant, le fixa puis fixa la femme, et finit par essayer de retrouver ses ‘amis’ d’un soir, en marchant en zigzag.

- Il vous était déjà tombé dessus, non ? Vous allez bien ?

Il ne se sentait plus du tout fatigué, soudain.
Etait-ce le café ou l’adrénaline ? Peut-être un peu des deux en fait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-monde-aux-autres.forumactif.org
Pandore Til'Loam
Admin
Marchombre & Métamorphe
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 11/06/2013
Age : 28

Feuille de personnage
Origines: Alavirienne, Pandore est également métamorphe
Age: 29 ans
Métier: Elle soigne les félins du zoo de Marseille

MessageSujet: Re: "Road trip" [Lew]   Jeu 29 Aoû - 14:35

Pandore plissa les yeux un instant pour mieux distinguer la silhouette d’un homme dans l’obscurité de la nuit. Se sentant sans doute observé, celui-ci se figea et lui rendit son regard sans ciller. Au fond d’elle, le tigre ne grogna même pas. Le félin, tapi quelque part comme le parfait prédateur qu’il était, se contenta juste de l’observer quelques secondes exactement de la même manière qu’il jaugeait un autre prédateur. La réaction de l’animal intrigua la jeune femme. Tandis qu’elle glissait une mèche rebelle derrière son oreille, pensive, Pandore répondit distraitement à l’homme qui s’en retournait vers sa voiture, garée à peine à une centaine de mètres. Elle s’apprêtait à retourner au camion, lorsqu’un bruit suspect lui parvint. Elle reconnut le pas lourd et trainard d’un ivrogne. Greg !

L’avertissement fusa au moins aussi rapidement que l’homme. La Marchombre suivit du regard l’homme – jeune homme – qui d’un formidable bond et deux temps trois mouvements avait immobilisé Greg avant que quiconque n’ai eu le temps de dire « Raï » ! Son homologue félin avait lui aussi vu la scène et témoignait désormais un intérêt tout particulier envers cet inconnu aux réflexes aiguisés. D’une tranquillité surprenante pour une jeune femme qui avait bien failli se faire agresser, la Marchombre dévisagea l’homme à la lumière blafarde des lampadaires. Il était grand – bien plus grand qu’elle-même en fait – et dans l’obscurité Pandore pouvait distinguer les muscles de ses bras rouler sous sa peau. Déjà elle imaginait ses abdominaux comme de délicieuses plaques de chocolat. Miam ! Se passant une main dans sa chevelure dorée, la jeune femme afficha un large sourire peut-être quelque peu aguicheur.

- « Bah, il s’est juste trompé de toilettes ! » plaisanta-t-elle « Il est tellement ivre qu’il ne doit même pas être capable de se souvenir de son nom ! »

Oui, il était venu l’importuner. Mais il ne l’avait pas embêté bien longtemps : comme d’habitude, Pandore avait su trouver des arguments efficaces. Est-ce que l’homme goberait son mensonge, elle n’en savait trop rien – même si en la matière, elle se révélait particulièrement douée. Pandore prit un air parfaitement innocent.

- « En tout cas, heureusement que tu es intervenu »

La Marchombre se mordit la lèvre inférieure alors qu’elle plongeait dans le regard d’un marron clair surprenant du jeune homme. En vérité, elle attendait une réaction de son homologue tigre. Pour la toute première fois de sa vie, il ne se manifestait pas alors que Pandore faisait littéralement les yeux doux à un homme. Qu’est-ce qu’il lui arrivait donc ? Elle pouvait pourtant sentir sa méfiance. Les rires gras des chauffeurs routiers retentirent au loin et extirpèrent Pandore de ses pensées. Elle haussa imperceptiblement les épaules avant de rompre le silence.

- « J’imagine que tu monte sur Paris ? » questionna-t-elle en désignant le café qu’il avait à la main.

Pandore se surpris à espérer que le jeune homme ait effectivement prévu de s’arrêter quelques heures sur cette aire d’autoroute paumée au milieu de nul part. Parce que l’idée de passer le reste de la nuit auprès de Cheetah, la petite lionne, ne l’enchantait pas vraiment. Et puis, elle devait bien avouer que ce jeune homme lui plaisait bien…



[Voilà, enfin je réponds. Un peu court, je reprends doucement mes marques avec Pandore ^^]

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-monde-aux-autres.forumactif.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Road trip" [Lew]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Road trip" [Lew]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dear road trip, us to Louisiana [Jeff & Kaylee]
» Road trip to Cait Shelter [Pv Alice Faust]
» Road Trip [Sortie scolaire pour les élèves et membres inscrits à l'intrigue]
» Road Trip en Forêt Amazonienne
» Top Gear "road trip en patagonie" saison 22

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'un Monde aux autres :: Le Monde "Réel" :: L'Europe :: Le pourtour Méditerranéen-