Partagez | .
 

 Mission : Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Erika Rawn
Métamorphe
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 17/07/2013

Feuille de personnage
Origines: Alaviriennes
Age: 18
Métier: Agent de Terrain du MI6-S

MessageSujet: Mission : Paris   Jeu 18 Juil - 19:00

La jeune fille se frotte les yeux pour la 84eme fois de la journée, elle a compté. Décidément les lentilles, ce n'est vraiment pas son truc. Ca l'irrite, ça réduit son champ de vision. Cet objet étranger à son corps, elle ne peut le supporter. Mais elle supporterait sûrement encore moins les regards portés sur elle si jamais elle venait à les ôter. Alors elle les garde et elle se frotte les yeux.
Après tout, des pupilles vertes, ce n'est pas si dérangeant ! Peut-être essaiera-t-elle le bleu demain.
Erika regarde autour d'elle.
Paris... Pourquoi Paris ? Fichu Michael !

*Quelques jours plus tôt*


Erika est plongée dans sa lecture. Les nouvelles de Sherlock Holmes, quel génie cet homme ! Pas le détective, bien sûr, l'auteur. Elle dévore un à un chacun de ses ouvrages avec un appétit peu commun. Depuis peu, le locataire du 221B Bakerstreet était devenu son compagnon.
-Erika ! Une mission pour toi !
Michael déboule dans la chambre sans frapper, comme toujours. Cette manie a toujours pour effet de déclencher chez Erika une petite boule de colère dans le creux du ventre. Comme si on violait son intimité.
Mais pour cette fois, elle passe l'éponge.
Cela fait deux semaines qu'elle fait officiellement partie de l'équipe du MI6-S après des années de frustrations. Etre là et ne pouvoir intervenir, c'est terriblement énervant ! D'autant plus que c'est le sens qu'elle a trouvé à sa vie. Sa façon de se racheter de ses actes passés, servir dans l'ombre pour le bien commun.
C'est pourquoi cette première mission, elle l'attendait depuis longtemps !
Erika se relève de son lit et s'assied sur le rebord, les jambes ballantes et un léger sourire sur les lèvres qui laisse ressortir ses crocs.
Michael quant à lui se tient fièrement devant elle, un sourire narquois fend son visage.
Lui, il trame quelque chose.
Erika sourit de plus belle. Elle aime bien quand Michael lui joue des tours. Ses yeux gris pétillent de malice dans ces instants. Ses cheveux virevoltent dans un méli-mélo de boucles blondes. Michael, c'est un peu son grand frère. Celui qui fait les bêtises, qui rit, qui est un peu lourd parfois, qui la titille souvent, à un point qu'elle a déjà explosé en plusieurs crises de nerf par sa faute. Mais c'est comme ça qu'il est. Un petit enfant mutin.
Qu'il ne faut pas sous-estimer. Ce Michael, c'est un grand athlète, un génie de l'informatique. Et s'il ne sait pas trop s'y prendre avec les autres quitte à devenir un peu "boulet", son coeur en or est quelque chose de précieux pour elle.
Alors Erika sourit.
-De quoi s'agit-il Mick' ?
-Si tu veux le savoir...
Il fait une pause et prend un air faussement dramatique.
-Il faudra que tu viennes chercher l'information à sa source !
Ce disant, Michael amène l'enveloppe fournie au-dessus de sa tête en sachant très bien qu'Erika, plus petite que lui ne pourrait pas la lui arracher des mains.
D'un bond félin, la jeune fille se jette sur lui et les projette tous deux à terre. Michael a le souffle coupé. Les mouvements de la jeune fille sont si explosifs qu'il est toujours surpris par l'impact.
Un nouveau bond et les deux sont à nouveau sur leurs pieds. Se jugeant l'un l'autre. Erika fait un pas sur la gauche, Michael en fait de même.
Il se jette sur elle, mais déjà elle n'est plus là. Plaquée à terre elle tente de le déstabiliser, sans résultat. Le jeune homme a sauté pour éviter son coup de pied au genou. S'ensuivent coups et parades, tels une danse bien réglée. Les deux partenaires avancent et reculent sur un rythme qu'eux seuls connaissent.
Une porte se claque plus loin.
Erika tourne la tête.
Le rythme est rompu.
Michael la met à terre et...
-Attaque du Guili !
C'est une torture que la jeune fille ne supporte pas. Elle se roule par terre, les larmes aux yeux, elle rit, elle n'en peut plus, elle croule sous les assauts répétés.
-Arrête ! Arrête ! Arrête ! Ok, Ok, j'abandonne !
Erika s'allonge par terre, le temps de reprendre son souffle. Ses cheveux noirs couvrent à moitié son visage et ses crocs sont parfaitement découverts. Ses joues ont rougis dans l'effort. Le contact au sol froid est agréable, de même que la sensation que lui renvoie son corps entier. Le plaisir de bouger. De connaître chacun de ses muscles sur le bout des doigts, son corps comme une carte au trésor.
Michael s'assied et sort de l'enveloppe un papier.
-J'ai l'honneur de vous annoncer la première mission de l'Agent Rawn dans le cadre de son service au sein de la section MI6-S. Au vue de son Curriculum Vitae et des ses activités précédentes dans l'équipe, Mademoiselle Rawn est assignée à deux semaines de vacances dans la ville de Paris, France. Les dispositions ont été...
-QUOI ?
La jeune fille rugit.
-Comment ça des vacances ? Mais...
-Mais rien du tout. Cela fait des années que tu es coincée là ma petite, maintenant que ta présence n'est plus expérimentale mais officielle, il est temps que tu découvres un peu le monde extérieur !
Le jeune homme explose de rire devant la mine déconfite de sa collègue.

***


Tu me le paieras Michael, tu me le paieras...
Un rafale de vent ramène les cheveux de l'agent devant son visage. Elle tente alors de les discipliner sans grand résultat.
Alors la voilà, devant la tour Eiffel, livrée à elle-même.
C'est ce que lui avait dit Matthew : "La tour Eiffel, l'Opéra Garnier, le jardin du Luxembourg, l'arc de triomphe, la Bastille, les Champs élysées, la tour Montparnasse, c'est les endroits à ne pas manquer !"
Mais elle est déçue. C'est tout ? Juste des gros bouts de ferrailles agencés pour aller plus haut ?
Loin, loin dans ses souvenirs, existe un instant flou. Une arche aux milles couleurs, grandiose.
La réalité lui semble fade.
Et puis aussi elle ne comprends pas tous ces gens qui remplacent leur mémoire par des appareils photos. Et cette pratique étrange d'entrer dans des maisons et de ressortir avec des sacs plastiques. Surtout en bande !
Elle soupire.
Si au moins il pleuvait...

Un peu plus loin, résonne le tonnerre de l'orage. La colère du ciel. La pluie commence à tomber drue.
Et pour la première fois de son voyage aux allures de torture, Erika sourit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuki Nakano
Métamorphe
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 23

Feuille de personnage
Origines: Japon
Age: 19 ans
Métier: Etudiant en informatique

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Jeu 18 Juil - 22:22

      ( Je peux? Si non, MP Wink )



    Yuki était déjà venu à Paris, une fois, quand il était arrivé en France. Mais pour être honnête, il n'était pas resté longtemps, il en avait tout juste vu le métro! En effet, il n'avait pas pu s'octroyer quelques jours pour visiter car il devait se dépêcher de s'occuper de son appartement dans la ville où il étudierait.

    Mais maintenant, cette histoire était réglée, il s'était un peu baladé dans sa région et un peu ailleurs, et maintenant il voulait profiter du temps qui lui restait pour visiter la "ville lumière". Quand même, Paris, c'était très connu! La France jouissait d'une très bonne image au Japon, il se sentirait stupide d'être passé à Paris et d'avoir vécu en France sans aller voir la tour Eiffel et tout le reste!

    Cependant, si certains monuments comme le musée du Louvre furent assez intéressants (assez seulement concernant le musée car bon, il n'était pas non plus un fana de ce genre d'endroit), d'autres le déçurent très clairement. La tour Eiffel, justement, en était un parfait exemple.

    Yuki avait grandit à Tokyo, les grandes villes il connaissait, et il n'aimait clairement pas ça (en même temps, quand on est métamorphe et qu'en plus son animal fétiche c'est le loup, on est rarement fana de tels endroits). Là bas, il y avait la tour Toto aussi, qui était plus haute et surtout plus colorée! En comparaison, la tour Eiffel était une grosse construction grisâtre, à la forme certes différente et assez inédit, mais sans plus.

    Il soupira et, plutôt que de sortir son plan où il avait entouré les lieux à visiter, il sortit de sa sacoche un petit guide pour apprendre l'espéranto. Il l'avait acheté il y a peu, et ça n'avait pas été simple de le trouver! En effet, il avait découvert l'espéranto, une langue inventée, peu après son arrivée en France, et lire des choses sur le sujet sur Internet avait d'ailleurs beaucoup amélioré ses capacités de lectures du français! Il avait emporté cette petite méthode de poche pour ne pas s'ennuyer dans le métro. Il s'y était mis assez récemment au final, mais il était capable de dire "Saluton, mi nomiĝas Yuki, mi naskiĝis la 14an de februaro. Ĝis revido!" Soit "Salut, je m'appelle Yuki, je suis né le 14 février. Au revoir!" C'était pas grand chose, certes, mais c'était un début.

    Il fit tourner la méthode de langue entre ses doigts. Il voulait prendre le plan, pas ça, mais il en avait un peu sa claque maintenant. Il commençait cependant à pleuvoir, ce qui le fit râler mais l'obligea au moins à le ranger pour éviter qu'il ne se mouille. Encore une fois, sa main entra en contact avec autre chose que ce qu'il cherchait : son appareil photo.

    Il ne savait pas si ses parents en auraient grand chose à faire d'une photo de lui devant la tour Eiffel, surtout par un temps pareil - c'était pas de bol quand même, il avait fait plutôt beau avant ça - par contre il était sûr que ça plairait à ses grands parents. En plus, son appareil photo résistait à l'eau, autant en profiter... Restait à trouver quelqu'un qui veille bien le prendre.

    Ce ne fut heureusement pas long à trouver. Une seule personne était proche de lui, et en plus restait plantée là malgré la pluie avec l'air d'aimer ça. Lui aussi ne détestait pas a pluie, contrairement à pas mal de gens, mais il fallait bien avouer qu'il n'en était vraiment pas fana quand ça risquait de mouiller son matériel.

    Il s'approcha donc de l'inconnue. Elle souriait en plus! Elle devait vraiment aimer la pluie. Il se sentit presque désolé de la déranger mais les autres personnes fuyaient vers un abri.

    - Excusez-moi... Pourriez vous me prendre en photo devant la tour Eiffel?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
Erika Rawn
Métamorphe
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 17/07/2013

Feuille de personnage
Origines: Alaviriennes
Age: 18
Métier: Agent de Terrain du MI6-S

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Ven 19 Juil - 7:42

- Excusez-moi... Pourriez vous me prendre en photo devant la tour Eiffel?

Erika redescendit sur terre en un instant.
Et merde.
Si dissimuler la couleur de ses yeux lui était aisé tant qu'elle portait des lentilles, en revanche, dissimuler ses crocs n'étaient aisé que si elle ne parlait pas.
Erika ouvre grand les yeux devant son interlocuteur et rougit. Les contacts avec les inconnus, elle déteste ça. Ca la déstabilise, et elle perd tous ses moyens. Si Michael avait été à sa place, il aurait sûrement dit oui immédiatement avec son sourire craquant avant d'engager la conversation sur des sujets tous aussi futiles les uns que les autres. Si Edward avait été là, il aurait simplement répondu oui, se serait exécuté et tout aurait été terminé. Si Linda avait été là, elle aurait sourit amicalement, pris une photo, puis deux, puis demandé si c'était bon ou s'il fallait recommancer. Si Matthew avait été là, il aurait un peu grogné qu'on le dérange, se serait reprit et se serait accompli. Si Gleen avait été là il aurait juste refusé poliment, il déteste la technologie.
Si Erika avait été...
Erika est là, et elle ne sait pas quoi faire. Les possibilités s'ouvrent et se ferment devant elle, s'affichent comme une banque d'image dans sa tête et défilent les unes après les autres.
Elle voudrait appeler à l'aide en pressant le petit bouton sur le côté droit de sa belle montre haute technologie mais... On la lui a retiré pour l'occasion
"Pas besoin de ça, tu pars en vacances, n'oublie pas !" Lui avait dit Linda.
Respire ma petite, respire.
Et puis c'est quoi cette manie de vouloir prendre des photos hein ? Ca sert à quoi ? A montrer qu'on était là tel jour ?
Une solution, vite... Une solution...

Les émotions passent sur son visage à la vitesse de la lumière.
Elle pourrait simplement se retourner et partir en courant. Ca elle sait le faire. Mais pour la discrétion c'est fichu. Elle pourrait aussi faire semblant d'être muette ! Mais son rire un peu plus tôt l'avait sûrement trahie. Ou alors... Elle pourrait simplement se dissimuler la bouche en prétendant une maladie ! Non, ridicule.
Mais le jeune homme la regarde avec étonnement.
Déjà une minute qu'elle réfléchit comme ça, il ne faut pas que ça dure plus longtemps. Mais Erika ne sait pas quoi faire. D'habitude elle a toujours solution à tout, mais là... Là ça l'énerve. Elle sent la boule de frustration dans son ventre se former, tente de la réprimer...
Et puis merde !
Erika gémit, comme un animal blessé.
Quitte à être ridicule, autant l'être jusqu'au bout ! D'autant plus que la personne en face d'elle dégage quelque chose de familier. Quelque chose qu'elle connaît au plus profond d'elle-même sans pourtant réussir à l'identifier.
"Rien de ce qui arrive n'est jamais dû au hasard. Il faut saisir chaque occasion de franchir une porte."
La devise du MI6-S.
Erika relève les yeux, mets ses mains sur sa bouche et répond :
-Euh oui, d'accord, mais pourquoi ? Où ? Quel cadrage ? Quels effets ?
Erika se sent ridicule. Quelque part, au loin, elle aurait juré avoir entendu le rire de Michael.


Dernière édition par Erika Rawn le Ven 19 Juil - 10:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewan Tapirra
Admin
Cogiste & Guérisseur
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 11/06/2013

Feuille de personnage
Origines: Guérisseur + Cogiste
Age: 28 ans
Métier: Professeur d'Aïkido

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Ven 19 Juil - 9:45

Il pleuvait quand Lewan sortit du dojo.
Levant les yeux vers le ciel, il ne put distinguer que cette immense masse sombre et mouvante des nuages, qui couvraient complètement le soleil et l’azur. Les gouttes s’écrasèrent sur son visage, glissant sur ses joues, son nez et son menton. Il sourit. Débarrassé de son kimono, Lewan portait un débardeur noir simple, découpé sur ses épaules et mettant en valeur sa carrure, et un pantacourt simple en lin, terminant sa tenue par des tongs en liège.

Mis à part le fait qu’il pleuvait, il faisait encore bon, et pas franchement froid. Même si parfois, le vent joueur lui tirait la chair de poule sur les bras, Lewan appréciait sa présence. Il marchait un peu au hasard, et décida de faire un tour vers les champs de Mars. Remontant la rue Cambronne, il ferma les yeux sur quelques pas, juste pour apprécier les gouttes de pluie fraiches sur sa peau.

Dix minutes plus tard, il embrassait du regard la végétation du champ de Mars.
Un sourire étira ses lèvres, et il s’engagea dans le parc, avec son sac de sport sur l’épaule. Il ne semblait pas lourd, porté négligemment ainsi, et pourtant il contenait pas mal d’affaire, notamment pour les cours des tout-petits. Un petit soupir franchit les lèvres de Lewan quand l’odeur des végétaux humides qui monta aux narines, et il inspira un grand coup pour profiter de ce parfum si particulier. Il n’avait pas souvent l’occasion de le sentir, et l’appréciait à sa juste valeur. D’ailleurs, ses vacances étaient dans peu de temps, et il allait sûrement les passer à la campagne. Il n’avait juste pas envie de partir seul, alors peut-être qu’il rejoindrait ses parents dans leur maison secondaire, plutôt que de louer quelque chose. Il pourrait toujours sortir le soir, et puis il avait sa voiture.

La tour Effeil se dressait devant lui, droite et haute, comme si elle allait percer les nuages et libérer Paris de la pluie. On ne pouvait d’ailleurs que deviner sa pointe, qui devait du coup être interdite au public avec ce temps, qui s’effaçait dans le brouillard et les nuages bas.
Se passant la main dans les cheveux, Lewan soupira et s’approcha du géant de fer. On disait que la tour Effeil était elle aussi un géant aux pieds d’argile. Sa ferraille pesait tellement lourd qu’elle s’enfonçait dans le sol, et donc que ses pieds devenaient un peu plus fragiles chaque année. Combien de temps tiendrait-elle encore debout ? C’était quand même le symbole de Paris, tout comme la Statue de la Libertée – et c’était d’ailleurs le même ingénieur qui s’était chargé de l’un comme de l’autre.

Levant la tête pour observer les entrelaçages des poutres de fer, Lewan surprit une conversation un peu plus loin. Un jeune homme typé asiatique demandait à une autre jeune femme de le prendre en photo.

- Excusez-moi... Pourriez vous me prendre en photo devant la tour Eiffel?
-Euh oui, d'accord, mais pourquoi ? Où ? Quel cadrage ? Quels effets ?


La première question faillit faire éclater de rire Lewan : pourquoi ? Pour avoir un souvenir. Pour montrer à ses potes de l’autre bout du monde où il était allé. Peut-être pour frimer aussi. Et puis, évidemment, parce que ce genre de choses étaient dans les gênes des asiatiques… non ?
Quel cadrage, quels effets, c’était plus drôle, c’était vrai : une photo souvenir, on s’en fout un peu. Adossé à un réverbère, le visage tourné vers le ciel et vers la pluie, Lewan avait les paupières à demi-closes et regardait la jeune fille et son acolyte se débattre avec leur appareil photo, un petit sourire sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-monde-aux-autres.forumactif.org
Yuki Nakano
Métamorphe
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 23

Feuille de personnage
Origines: Japon
Age: 19 ans
Métier: Etudiant en informatique

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Ven 19 Juil - 10:53

    Parmi les multiples réactions possibles auxquelles Yuki s'attendait après sa requête, la seule qu'il n'avait pas prévue devait bien être celle là!

    La jeune femme se tourna vers elle et parut... Catastrophée, oui, c'était à peine exagérée, devant sa demande. Limite paniquée! Des tas d'émotions défilèrent sur son visage au grand étonnement de Yu. Décidément, les français étaient un poil plus expressifs que les japonais. Même plus qu'un poil. Enfin là aussi, ça dépendait des gens, mais quand même.

    Alors qu'il restait planté là en attendant sa réponse, ne sachant pas trop quoi faire pour la rassurer - il demandait pas la fin du monde quand même, juste prendre une p**ain de photo, c'était pas compliqué! Il ne put s'empêcher d'en profiter pour l'observer - difficile de faire autre chose vu la situation - et il remarqua alors une lueur étrange dans ses yeux. Etant lui même coutumier des lentilles qui changeaient la couleur des iris - voir même lui donnaient des formes assez inédits - il comprit assez rapidement qu'elle en portait. Et évidemment, il compris aussi très vite qu'elle ne semblait pas être très à l'aise avec les inconnus. Il était pourtant pas intimidant, si?

    Là, l'inconnue se mit carrément à gémir comme un animal blessé. Mais ce n'était pas seulement une imitation, ça ressemblait vraiment à un gémissement d'animal blessé! Cela mit la puce à l'oreille de Yuki. Chez certains métamorphes, les sens de leur animal fétiche demeurent même sous forme humaine, mais lui était capable de les "enlever" et d'être un humain parfaitement normal. Cependant, vu la situation... De façon à ce qu'il n'y ai aucun changement physique, il se transforma légèrement de façon à bénéficier au mieux des sens du loup qui vivait en lui.

    Il comprit aussitôt.

    Cette fille avait une odeur étrange. Cela lui faisait fortement penser à l'odeur des métamorphes, car elle contenait quelque chose de sauvage, pourtant elle devrait avoir une odeur animale beaucoup plus forte si c'était vraiment le cas. En effet, en se transformait, l'odeur de l'animal restait en général, surtout celle de leur animal fétiche. Si elle avait l'odeur d'un métamorphe quand même, ce devait être qu'elle ignorait être métamorphe, et qu'elle ne c'était peut-être jamais transformée. De par leur part animale, il était fréquent que les Métamorphes aient quelques petits soucis de sociabilité, surtout quand ils ignoraient leur appartenance à cette Famille! Avec l'éducation qu'il avait reçue, Yu n'avait heureusement jamais eu trop de problèmes de ce côté là, mais cela ne semblait pas être son cas.

    -Euh oui, d'accord, mais pourquoi ? Où ? Quel cadrage ? Quels effets ?

    Yu eu envie d'éclater de rire, il se contenta de sourire, presque attendrit.

    - Pourquoi? Eh bien, parce que ça fera plaisir à mes grands parents. Où? Eh bien, ici. Quel cadrage? Ben, si je pouvais apparaître en entier sur la photo avec la tour Eiffel derrière moi, se serait super. Ce serait bien d'avoir le haut de la tour Eiffel aussi mais vu qu'il y a des nuages, bon... Et pour les effets, j'en sais rien du tout, j'en connais pas, j'suis pas photographe moi!

    Enfin, il était un habitué des appareils photos quand même, mais les effets, il les rajoutait à l'ordinateur - si besoin. Il lui tendit l'appareil en laissant le doigt sur le bouton où il lui faudrait appuyer pour prendre la photo tout en rajoutant :

    - Ca ne vous gêne pas?

    Il aurait bien aimé amener le sujet des Métamorphes sur le tapis mais il ne savait pas trop comment s'y prendre si elle ne connaissait pas leur existence, et surtout, il y avait un adulte adossé à un réverbère non loin d'eux, un peu loin mais pas assez pour que Yu ne soit pas sûr qu'il ne puisse rien entendre. D'ailleurs il avait une odeur un peu étrange lui aussi, mais différente de celle des Métamorphes. Enfin, en tout cas il paraissait juste amusé par leur discussion à lui et cette fille, pas besoin donc de s'inquiéter particulièrement de sa présence, il lui faudrait juste surveiller un peu ce qu'il disait s'il voulait parler des Métamorphes à cette fille.

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
Erika Rawn
Métamorphe
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 17/07/2013

Feuille de personnage
Origines: Alaviriennes
Age: 18
Métier: Agent de Terrain du MI6-S

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Ven 19 Juil - 11:36

Toujours les mains sur la bouche, Erika lève un sourcil dans un air circonspect. L'attitude de l'homme en face d'elle a changé. Malgré son air désinvolte pendant sa tirade, son regard a changé. Peut-être lui aussi a-t-il senti quelque chose de familier ? Peut-être a-t-il découvert quelque chose ? Il faut qu'elle se méfie. Ou alors peut-être est-ce cet homme accoudé un peu plus loin qui le gêne ? L'agent, de par sa formation a appris à suivre le regard des autres. Il est souvent bien plus révélateur que les paroles.
-Pourquoi? Eh bien, parce que ça fera plaisir à mes grands parents. Où? Eh bien, ici. Quel cadrage? Ben, si je pouvais apparaître en entier sur la photo avec la tour Eiffel derrière moi, se serait super. Ce serait bien d'avoir le haut de la tour Eiffel aussi mais vu qu'il y a des nuages, bon... Et pour les effets, j'en sais rien du tout, j'en connais pas, j'suis pas photographe moi!
La jeune fille pousse un juron intérieur. Qu'est-ce qu'elle doit avoir l'air ridicule avec ses mains sur sa bouche ! Et puis, ces lentilles qui la gênent...
Erika soupire.
Quelles vacances de rêve ! Y'a pas à dire !
Heureusement que ces années passées dans les locaux du MI6-S lui ont permis d'apprendre à parler couramment une demi-douzaine de langues. Si elle n'avait pas parlé français, la situation aurait sûrement été pire encore. L'homme a d'ailleurs un certain accent plutôt drôle. Erika se questionne un instant sur ses origines, asiatiques sûrement, mais elle ne saurait pas en dire plus. Avoir côtoyé uniquement des britanniques pendant 8 années n'a pas affiné son sens de la morphologie.


Quand le jeune homme a fini sa tirade, Erika a envie de se frapper la tête.
Mais qu'est-ce que je suis bête ! C'est juste une photo !
-Ca ne vous gêne pas ?
D'un haussement d'épaules, elle indique à l'inconnu que ça ne la dérange pas plus que ça.
Maintenant... Il lui faut prendre l'appareil photo. Erika garde une main sur ses lèvres, et tend la main pour prendre l'engin qu'elle observe de plus près.
Beau modèle, très bon choix. Résistant à l'eau, parfait pour une photo sous la pluie. Sous sa main, Erika sourit. Avoir un peu de technologie sous la main la rassure. Ca, c'est son domaine. Et oui ! Au MI6-S, on apprend aussi à prendre des photos !
Et bien que l'appareil ne soit pas du niveau de ceux à sa disposition au local, il est bien plus intéressant que ceux qu'utilisent en général les touristes.
Erika s'éloigne souplement du jeune homme dont elle ne connait toujours pas le nom pour trouver le bon angle. Elle s'accroupie un peu, l'appareil dans ses deux mains à présent. La contre-plongée permettra d'équilibrer la petite taille de l'inconnu avec la taille imposante de l'amas de fer.
Une de ses jambes est pliée, l'autre est allongée sur le côté pour stabiliser sa position. Il serait dommage de bouger pour gâcher la photo. Heureusement, ses converses blanches lui permettent de garder une position équilibrée sans l'entraver. De même que sa robe. Quand elle ne porte pas les combinaisons du MI6-S développées par Edward, Erika se sent entravée. C'est pourquoi elle fait toujours le choix d'une robe fine. D'autant plus que sa température corporelle plus élevée que la moyenne lui permet de ne pas avoir froid. Alors aujourd'hui elle a choisi cette robe en coton pourpre avec de fines bretelles. Elle s'arrête juste au-dessus des genoux, est centrée à la taille. Comme toutes ses robes.

Il s'agit alors d'effectuer les réglages. En ce temps orageux, tout est sombre. Une chape de noirceur s'est abattue sur la ville des Lumières. Erika augmente la luminosité, puis le contraste, puis la luminosité, puis le contraste. Elle diminue un peu la luminosité. La luminosité permet de capter plus de détails, la contraste les fait ressortir pour un ensemble sombre mais subtile. Comme elle les aime. D'autant plus qu'elle a un peu diminué la coloration...
Oubliant tout, Erika crie alors avec un sourire :
-Cheese !
Ses crocs reflètent la pâle lueur du jour.
Et merde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewan Tapirra
Admin
Cogiste & Guérisseur
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 11/06/2013

Feuille de personnage
Origines: Guérisseur + Cogiste
Age: 28 ans
Métier: Professeur d'Aïkido

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Ven 19 Juil - 14:15

La fille est vraiment bizarre. Elle cache sa bouche, comme si elle avait quelque chose à dissimuler. Une déformation de naissance ? Il y en a des gens avec des becs-de-lièvre, Lewan en a déjà rencontré, et généralement le visage en entier est assez disproportionné. Là, elle semblait quand même avoir un joli visage, de ce qu’il en voyait. Mais bon, de là à carrément mettre sa main devant sa bouche… D’autant que bon, cela ne l’avait pas choqué plus que ça quelques secondes plus tôt, donc cela ne devait pas non plus être trop visible.

Elle finit par apparemment accepter de le prendre en photo, et attrapa l’appareil pour se positionner au mieux… Et encore une fois, Lewan dut s’empêcher d’éclater de rire : la pause qu’elle avait prise était tout simplement… comique au possible. Les pieds écartés, un genou plié, l’appareil sur le sol… Alors elle devait avoir un bon angle, mais c’était carrément exagéré pour une photo de tourisme, surtout sous la pluie…
La pluie, qui collait sa petite robe à sa peau, et découvrait ses formes qui n’avaient rien à envier à personne. En tout cas, elles étaient intéressantes, et Lewan laissa son regard s’attarder sur la courbe des cuisses et des fesses de la jeune femme, alors qu’elle était dans cette position qui les mettait parfaitement en valeur.

Il avait d’ailleurs très très envie de venir lui mettre sur tape sur les fesses, mais il se retint encore une fois, se contentant de sourire. Jusqu’à ce qu’enfin, elle enlève sa deuxième main de sa bouche… et que ce soient de très jolies petites lèvres charnues qui prennent la place d’une quelconque déformation qu’il aurait pu imaginer. Pourquoi se cachait-elle la bouche dans ce cas ?

Il eut bientôt sa réponse.
Quand elle lança un « Cheese ! ».
Quand cela découvrit des dents qui n’étaient pas franchement des dents humaines. Fronçant les sourcils, Lewan se redressa d’un coup. L’évidence parcourut son corps en premier, lui tirant un long frisson. Puis, ce fut son cerveau qui s’éveilla enfin : c’était quelque chose des Familles. Et la seule Famille capable de faire un truc pareil c’était… les Métamorphes !
Mais pourtant, il croyait qu’ils devenaient de plus en plus faibles ? C’était ce que lui avait dit son oncle, que les Cogistes en général avaient tenté de décimer toutes les Familles. Enfin, il ne l’avait pas tourné comme ça – plutôt comme un Défi qu’avaient fait les autres Familles aux Cogistes – mais c’était l’interprétation de Lewan, dont la mère était une Guérisseuse, et qui avait d’abord été rejetée de la Famille de son père.

Une Métamorphe à Paris. Il devait peut-être y en avoir d’autres, certes, mais cela lui faisait bizarre, présenté comme ça. Il avait envie d’aborder la fille, de lui demander d’où elle venait… Bon, après tout, qu’est-ce qu’il avait à perdre ? Peut-être cette vue imprenable sur ses fesses… enfin, bref !

- Excusez-moi ! Vous êtes anglaise ?

Il lui adressa un sourire doux, et lui tendit une main pour l’aider à se relever – elle la prendrait ou pas, peu importait, mais au moins il l’avait proposée. Il se tourna à demi pour voir l’asiatique et s’avisa qu’ils étaient assez jeunes l’un et l’autre. Mais ils devaient être majeurs.

La pluie tombait toujours, et les cheveux devenus lourds de Lewan lui battaient les tempes et la nuque, foncés par l’humidité. Il remarqua le décalage léger entre l’iris de la jeune femme et quelque chose par-dessus, et comprit que cette dernière portait des lentilles colorées. Ce n’étaient donc pas ses vrais yeux, même s’ils étaient très beaux.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-monde-aux-autres.forumactif.org
Yuki Nakano
Métamorphe
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 23

Feuille de personnage
Origines: Japon
Age: 19 ans
Métier: Etudiant en informatique

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Ven 19 Juil - 15:27

    Elle n'avait vraiment pas l'air à son aise mais elle parut se détendre un peu ensuite. Elle daigna enfin prendre l'appareil et se positionna alors d'une... drôle de façon, disons, pour prendre la photo. Vu comment elle bidouillait l'appareil, elle s'y connaissait! Peut-être même mieux que lui, songea-t-il avec une petite pointe de jalousie. La pluie collait la robe de la fille à son corps, laissant voir ses formes, des formes assez sympathiques apparemment! Autant voir une fille en peignoir avait tendance à le gêner et l'émouvoir plus que de raison, autant ça le laissant plus de marbre, d'autant qu'au Japon, les uniformes des établissements scolaires obligeaient les filles à avoir des jupes bien plus courtes que ça!

    Il se positionna devant la tour Eiffel, souriant, et s'il avait eu des difficultés à sourire - ce qui de toute façon n'était pas son cas étant donné qu'il était plutôt du genre à sourire facilement - il pouvait de toute façon s'aider de la position atypique de la "photographe". Et puis, alors qu'elle allait prendre la photo, la jeune fille enleva enfin la main de sa bouche, ne laissant a priori rien voir d'extraordinaire jusqu'à ce qu'elle s'écrit, soudain souriante et plus à l'aise :

    - Cheese !

    Des crocs, elle avait des crocs ressemblant bien plus à ceux d'un prédateur qu'à des crocs humains. Les siens, lorsqu'il se transformait partiellement, pouvaient tout à fait ressembler à ça.

    Il avait raison, c'était sans doute une Métamorphe, mais avec trop peu de sang Métamorphe pour se transformer totalement. Ou alors elle n'avait pas encore ressenti l'appel, va savoir!

    Quoi qu'il en soit, cela confirmait ses soupçons. Le seul soucis, c'était l'adulte un peu plus loin.

    Il était toujours là et avait continué de les regarder. Comment faire autrement devant la posture étrange qu'avait prise la jeune femme? D'ailleurs, Yu avait remarqué qu'il ne s'était pas gêné de profiter de sa position par rapport à eux pour la dévorer des yeux. Un pervers?

    Ce n'était en tout cas pas la question. Le problème, c'était plutôt la réaction de se type à la vue des crocs de la fille : il s'était redressé d'un coup, fouilla un instant dans sa mémoire et trouva, avec une lueur de surprise.

    Ca, si ce n'était pas une preuve qu'il appartenait à une Famille! Et pas celle des Métamorphes, Yu le saurait et l'adulte aurait compris plus rapidement si ça avait été le cas. Mais ce n'était pas une bonne chose... Les Familles avaient toutes été décimées par les Cogistes, pas entièrement bien sûr, il en était la preuve, mais en grande partie. Ils étaient méfiants entre eux, mais ce que Yu craignait surtout, c'était que ce type soit un Cogiste. Si c'était le cas...

    L'homme s'approcha. Yu ne sentait pas de menace de sa part - il l'aurait su s'il comptait attaquer - mais il préféra s'approcher malgré tout.

    - Excusez-moi ! Vous êtes anglaise ?

    Ah tiens, effectivement, maintenant qu'il le disait, Yu avait cru déceler un accent différent de l'accent français lorsque la fille avait dit "Cheese". Le fait que ce mot soit anglais ne voulait rien dire puisqu'il l'entendait souvent ici quand les gens prenaient des photos, même au Japon il lui arrivait de l'entendre. Mais grâce à son ouïe de loup, il avait repéré quelque chose dans la façon de parler de la fille, sans réaliser tout de suite ce que c'était cependant, vu que les français aussi avaient plusieurs accents selon la région.

    L'homme adressa un sourire doux à la fille et tendis une main pour l'aider à se relever. Yu était presque sûr maintenant qu'il n'avait pas une attitude menaçante, mais sa présence le gênait. Il n'était pas Métamorphe de toute évidence, et Yu avait besoin de parler avec cette fille qui, elle, par contre, en était une et avait visiblement besoin des infos qu'il pourrait lui apporter!

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
Erika Rawn
Métamorphe
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 17/07/2013

Feuille de personnage
Origines: Alaviriennes
Age: 18
Métier: Agent de Terrain du MI6-S

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Ven 19 Juil - 16:12

Et merde !
Mais qu'est-ce que je suis bête ! Mais qu'est-ce que je suis bête !

Il lui avait fallu moins d'une seconde pour comprendre son erreur. Mais c'était déjà trop. L'expression de surprise sur le visage de l'inconnu n°1 le lui montre bien. Erika se mordille la lèvre inférieure. Au moins, aucun touriste aux alentours n'a semblé le remarquer. S'il n'y a que l'inconnu n°1, elle peut s'en occuper. Erika jauge l'homme qu'elle considère à présent comme son adversaire. Il ne devrait pas poser trop problème. Elle pouvait tout simplement s'enfuir. Mais elle avait toujours l'appareil en main. La jeune femme jure intérieurement
Fuck ! Je ne peux quand même pas lui voler son appareil photo !
C'est à cet instant qu'elle remarque le regard de l'inconnu n°1, plus loin, derrière elle.
Mince ! l'inconnu n°2 !
- Excusez-moi ! Vous êtes anglaise ?
Il s'est avancé et lui tend à présent la main.
A-t-il vu, lui aussi ?
Mais oui, bien sûr petite idiote, sinon il ne serait pas là !
4 secondes. Il lui reste 4 secondes avant que son silence devienne gênant et ne puisse présager d'une encontre et donc lui ôter tout effet de surprise le cas échéant.

Première seconde, Erika détaille l'inconnu n°2 de plus près.
Il est grand, très grand. Sa musculature ne laisse aucun doute, très bon en combat. Peut-être meilleur qu'elle. L'attaquer maintenant ne serait sûrement pas une bonne chose, même avec l'effet de surprise. Ses yeux sont beaux. Comme son visage. Mais le regard qu'il lui porte à l'instant, malgré son air décontracté lui rappelle immanquablement celui de Michael. Ca ne lui plaît pas vraiment.
Deuxième seconde. Erika comprends ce qui la gêne. Aucun des deux ne paraît avoir peur. Et même s'ils semblent sur leur garde, elle ne décèle aucune mauvaise intention de leur part. Peut-être un peu de curiosité. Peut-être qu'elle peut s'en sortir avec un bobard. Les deux inconnus ont quelque chose de commun dans le regard. Ils savent quelque chose qu'elle ne sait pas. Erika fronce les sourcils
Troisième seconde, il faut qu'elle prenne une décision. Les possibilités défilent devant ses yeux. Elle les supprime les unes à la suite des autres. Pas la fuite. L'inconnu n°2 pourrait la rattraper et de toute façon elle a toujours l'appareil photo -il a dû lui coûter cher !-. Pas le combat, déjà éliminé. Continuer comme si de rien n'était ? Imbécile. Refuser la main ? Ca pourrait le vexer. Prendre la main ? Elle ne veut pas paraître faible. Et puis, elle peut quand même se relever toute seule. Leur proposer un café ? Erika déteste le café. En plus, c'est nul comme possibilité. Laisser faire son instinct ?

Quatrième et dernière seconde.
Erika se relève.
Prend la main.
-Anglaise d'adoption. Comment vous vous appelez ? J'en ai marre de vous appeler inconnu n°1 et n°2.
Erika réalise ce qu'elle vient de dire et grimace en repensant à ce que disait Michael
"You're socially awkward Erika."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewan Tapirra
Admin
Cogiste & Guérisseur
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 11/06/2013

Feuille de personnage
Origines: Guérisseur + Cogiste
Age: 28 ans
Métier: Professeur d'Aïkido

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Dim 21 Juil - 12:11

Quelques secondes de flottement.
Lewan aurait pu les compter, même. Il sent la tension qui se propage dans le corps de la fille plus qu’il ne la voit, même si son regard en dit long. Il remarque au passage que l’asiatique  n’a pas non plus peur de la fille. Pire que ça, elle semble l’intéresser, mais ce qu’il y a dans son regard n’est pas l’intérêt d’un simple garçon à une simple fille.
Les poils du jeune homme se hérissent sur sa peau. Une seconde.

La seconde d’après, il sent les doigts de l’inconnue se déposer sur sa paume, et cette dernière lui répondre.

-Anglaise d'adoption. Comment vous vous appelez ? J'en ai marre de vous appeler inconnu n°1 et n°2.

Lewan ne put s’empêcher d’éclater de rire. Inconnu numéro un et deux… Pas mal.
Lui se contentait de « la jeune fille » et l’asiatique.

Mais le contact avec la main de la fille, justement, lui tira un nouveau frisson. Il sentit le pouvoir fluer sur sa peau, et arqua un instant les sourcils, avant de lui sourire.

- Je m’appelle Lewan.

Il se voulait rassurant, mais aurait admis volontiers qu’il était assez fasciné par la jeune fille. Une métamorphe avec des dents qui ne redeviennent pas humaines… Traumatisme ? Il se souvenait du livre de son grand-père qui en parlait, si vieux que les pages étaient devenues rigides et friables, que le moindre mouvement risquait de les déchirer.

Finissant quand même par se tourner vers l’asiatique, il se demanda comment interpréter la lueur bizarre dans son regard. Curiosité ? Fascination ? Désir ? Mmm, cela ressemblait à tout cela à la fois, et à autre chose en même temps. Ou en plus, selon le point de vue.  
Haussant les épaules, il laissa ses doigts se serrer une seconde autour de ceux de la fille, et la relâcha.

- Ca s’entend, que vous êtes anglaise !

Lui adressant un petit sourire, il se redressa et demanda à son tour :

- Et vous, quel est votre prénom, d’ailleurs ? Parce que « la fille »… c’est un peu minimaliste quand même.

Il avait hésité à dire « la fille aux crocs », mais s’était abstenu. Cela lui aurait peut-être mis la puce à l’oreille, à cette fille, après tout. Et il n’avait pas envie de la voir partir en hurlant dans l’autre sens si elle devinait qu’il était Cogiste non plus. Enfin, pour l’instant, il faisait comme toujours très attention à ses gestes, et puis il n’avait aucune plaie, donc aucune raison d’inquiéter ces deux jeunes gens…

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-monde-aux-autres.forumactif.org
Yuki Nakano
Métamorphe
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 23

Feuille de personnage
Origines: Japon
Age: 19 ans
Métier: Etudiant en informatique

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Dim 21 Juil - 13:38

    L'inconnue était vraiment affolée à l'idée qu'ils aient vu leurs crocs. Venant d'une Métamorphe, ça ne l'étonnait pas vraiment, mais est-ce que cet affolement voulait aussi dire qu'elle avait entendu parler des Familles, finalement? Sa peur serait compréhensible si elle savait devoir se cacher des Cogistes. Mais elle pouvait aussi ne pas en connaître l'existence et avoir peur tout de même. En effet, Yu sentait qu'elle ne cherchait pas à déterminer s'ils étaient Cogistes ou non. Si ça avait été le cas, elle avait d'avantage fait attention à leurs mouvements, or ce n'était pas le cas.

    Non seulement ses yeux étaient assez expressif, tout comme la tension dans son corps, mais en plus Yu avait plein d'informations supplémentaires grâce à son ouïe. Y'a pas à dire, l'odorat de loup, c'était vraiment génial, ça l'avait déjà aidé à plusieurs reprises, bien qu'en général il préfère éviter de s'en servir.

    Elle semble hésiter pendant plusieurs secondes, puis se décide et prend la main que l'homme lui tend.

    -Anglaise d'adoption. Comment vous vous appelez ? J'en ai marre de vous appeler inconnu n°1 et n°2.

    Inconnu n°1 et n°2? Sans réfléchir, Yu éclate de rire avec l'adulte. Pas mal celle là, on lui avait jamais faite!

    Tiens, en parlant de l'homme... Il semble réagir à quelque chose au contact de la peau de la jeune fille. Cela rappelle à Yu que quand il lui a donné l'appareil, il a sentit que la jeune fille dégageait une chaleur interne particulièrement forte, mais il n'y avait pas fait attention, certaines personnes sont toujours chaudes quand on les touches et d'autres ont plutôt la peau froide.

    - Je m’appelle Lewan.

    Lewan... Yu aussi était content de connaître son nom, plutôt que de l'appeller "l'homme" ou "l'adulte" ou d'autres trucs du style. Tout à l'heure c'était même "le mec au lampadaire".

    Un regard du dit Lewan dans sa direction lui fit comprendre qu'il était peut-être trop expressif. Et sa réaction aussi devait paraître étrange, il n'avait pas peur non plus. Enfin ce n'était pas si surprenant remarque, certaines personnes normales auraient aussi pu réagir ainsi voir même dire "c'est génial". Et si si, c'est vrai, il avait déjà vu de telles réactions au Japon!

    - Moi, c'est Yuki sourit-il en inclinant légèrement la tête vers eux.

    Au Japon, on évitait de se toucher, se serrer la main était réservé aux relations professionnelles, et ici il était loin d'être dans un tel cadre! Déjà qu'il ne travaillait pas de toute façon, il n'avait fait que des petits boulots...

    - Ca s’entend, que vous êtes anglaise ! Ajouta Lewan.

    Yu hocha la tête. Ca, ce n'était pas faux, mais sans son ouïe de loup, il ne l'aurait peut-être pas remarqué. Qui sait, après tout son ouïe humaine n'était pas géniale, surtout en comparaison de son ouïe animale!

    - Et vous, quel est votre prénom, d’ailleurs ? Parce que « la fille »… c’est un peu minimaliste quand même.

    Ah oui, ça il était parfaitement d'accord! Ils s'étaient tous deux présentés à son tour maintenant! En attendant la réponse, Yu jeta un bref coup d'oeil à Lewan. Maintenant qu'il y faisait attention, il avait soudain l'impression qu'il contrôlait ses gestes. Il se raidit intérieurement. Cogiste? Il n'avait pas l'air agressif et ne cachait pas ses intentions, il le saurait, mais c'était mauvais quand même.

    Yu se tourna à nouveau vers la jeune fille. Il devait agir naturellement et éviter d'être trop expressif. Heureusement, en dehors de son côté souriant, il était normalement assez peu expressif, surtout quand il le voulait, et c'était pas plus mal, surtout en cet instant! Il se contentait d'une curiosité polie pour le moment, mais il ne savait pas trop comment il allait faire pour aborder le sujet des Métamorphes avec cette fille si elle ne les connaissait pas et avec ce Lewan à côté surtout s'il était Cogiste! La situation n'était pas exactement dangereuse, pas encore en tout cas, mais c'était quand même un peu tendu, et si les parents de Yu étaient là, ils lui diraient de ne pas s'en occuper, de penser à sa pomme et de s'en aller.

    Sauf que c'était pas le style de Yu, et en plus, il était justement venu en France parce qu'il en avait sa claque d'avoir ses parents sur le dos et qu'il voulait agir plus librement. C'était justement le moment d'en profiter!

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
Erika Rawn
Métamorphe
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 17/07/2013

Feuille de personnage
Origines: Alaviriennes
Age: 18
Métier: Agent de Terrain du MI6-S

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Dim 21 Juil - 17:22

J'ai dit quelque chose qu'il ne fallait pas ?
Les deux hommes explosent de rire.
- Je m’appelle Lewan.
Erika sent l'homme qui lui fait face frissonner. Elle oubliait toujours que son corps était un peu plus chaud que celui des autres. Peut-être était-ce ce qui l'avait fait frissonner ? Elle retire sa main pour cacher de nouveau sa bouche. Deux inconnus qui ont vu ses crocs, c'est déjà plus que suffisant !
- Moi, c'est Yuki.
Alors, inconnu n°1, c'est Yuki et inconnu n°2 c'est Lewan. Erika range cette information quelque part dans son cerveau.
Les deux hommes semblent se jauger depuis un moment par de rapides coups d'oeil. Au moins, s'il ne se connaissent pas, cela diminue par deux le risque. Mieux vaut trois inconnus qu'une paire de coéquipiers. Et cela d'autant plus qu'ils étaient tous deux très différents. L'un grand, l'autre plus petit. Asiatique, pur occidental. Tout jusqu'à leur attitude était différent. Enfin tout... Pas ce quelque chose de familier qu'Erika sent toujours.
- Ca s’entend, que vous êtes anglaise !
Lui affirme Lewan, chose que Yuki semble lui aussi confirmer d'un léger hochement de tête. Il va falloir qu'elle s'améliore dans l'avenir. Dans une situation telle que la sienne, mieux valait pouvoir se faire passer pour des personnes très diverses tant dans leur caractère que dans leurs origines.
- Et vous, quel est votre prénom, d’ailleurs ? Parce que « la fille »… c’est un peu minimaliste quand même.
Erika hésite un instant à dire la vérité, mais se ravise au dernier moment. Après tout, tous deux connaissaient déjà bien plus que son prénom. Et puis... Même si elle se méfie, elle aimerait pouvoir leur faire confiance.
C'est plutôt de toi qu'ils devraient se méfier, petite idiote.
Un ombre passe sur son visage tandis qu'elle réprime la petite voix qui emplit son esprit.
-Je m'appelle Erika. Et je...
Erika baisse les yeux, gênée.
Je suis enchantée de vous rencontrer ?
Ca, ce n'était pas vrai du tout. Ces deux personnes l'avaient bien mis dans l'embarras, déjà qu'elle ne voulait pas être là. En plus, elle ne peut plus faire marche arrière maintenant. Des milliers de questions lui brûlent les lèvres. Pourquoi vous me regardez comme ça ? Pourquoi vous n'avez pas peur ? Qu'est-ce qu'il se passe dans votre tête ? Pourquoi vous avez quelque chose de familier ? Qu'est-ce qu'il se passe bordel ?!
La jeune femme replace une mèche derrière son oreille. Elle ne comprend pas ce que ces deux hommes veulent d'elle. Mais elle compte bien leur extirper quelques réponses. Elle se frotte les yeux pour la 85eme fois et continue.
-Et je... Hum... Vous êtes un peu bizarres or, je suis curieuse. Donc, est-ce qu'on pourrait hum... Aller dans un endroit... Avec un peu moins de monde, please ?
Erika relève les yeux pour dévisager Yuki et Lewan. Avaient-ils compris qu'elle ne souhaitait pas qu'une seule personne de plus ne découvre son secret ? Et plus important encore. Avaient-ils compris qu'elle ne savait absolument pas où trouver un tel lieu dans Paris ? Peut-être, pendant un battement de coeur, espère-t-elle que eux le sauront. Elle se ravise, et croise les doigts derrière son dos pour qu'ils souhaitent chacun poursuivre leur chemin de leur côté. Que cela ne devienne plus qu'un lointain souvenir.
Mais quelque chose lui dit qu'il n'en sera pas ainsi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewan Tapirra
Admin
Cogiste & Guérisseur
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 11/06/2013

Feuille de personnage
Origines: Guérisseur + Cogiste
Age: 28 ans
Métier: Professeur d'Aïkido

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Mar 23 Juil - 8:33

Un endroit avec moins de monde ?
Lewan connaissait en effet un petit bistro sympathique pas très loin, et qui n’avait généralement pas trop de monde. Et puis, comme c’était un lieu que le jeune homme fréquentait assez souvent, le tenancier le connaissait, et il avait même droit à des réductions.
Un petit sourire sur les lèvres, le Cogiste hocha la tête avant de prendre la parole :

- Je connais un endroit pas très loin d’ici où on pourra être tranquilles. Le commerçant me connaît.

Alors qu’il prenait la tête de leur petite expédition, Lewan se demanda ce qu’avait ce Yuki. Il regardait la jeune fille comme s’il allait la manger toute crue – et sans aucun sous-entendu sexuel. A quoi pensait-il ? Et pourquoi le regardait-il avec autant de méfiance, contrairement à Erika ? S’il devait plus se méfier de quelqu’un, c’était bien d’elle, qui ne contrôlait sans doute pas une quelconque métamorphose. A part s’il voulait l’aider, parce que lui-même faisait partie de la même caste, peut-être ?

Lewan s’agaçait lui-même : il ramenait toujours tout aux Familles, et particulièrement dans cette situation. Enfin, si Erika était sans doute une Métamorphe – ou peut-être un monstre de la Fausse Arcadie, après tout, car ces derniers avaient tendance à faire irruption un peu partout ces derniers temps – Yuki était peut-être juste curieux. Un touriste était toujours plus ou moins curieux, non ?
Bon, Erika n’était pas une Arcadienne, la pulsation de pouvoir qu’il avait sentie à son contact n’avait rien de maléfique. Juste il était omniprésent, et il se défendait contres les intrus qui pouvaient sentir sa présence, sans aucun doute. Une certaine fascination était en train de naître dans le cerveau de Lewan, qui n’avait jamais vraiment rencontré de Métamorphe, et encore moins qui se transformait.
Déjà, son père et sa mère étaient très mal intégrés auprès des Familles, notamment à cause des origines Cogistes de son père. Même si tout prêtait à croire que cela pouvait aller pas trop mal, et même si les Cogistes avaient plus ou moins changé – ou plutôt fait évolué – leur éthique vis-à-vis des autres Familles depuis l’épisode de l’Autre.
Mais ce n’était pas hyper transcendant non plus !

Tournant dans une petite ruelle pas très loin de la tour Effel – que l’on apercevait toujours au dessus des buildings – Lewan regarda par-dessus son épaule pour voir si les deux personnes le suivaient toujours. Si elles s’enfuiaient, il n’allait pas non plus leur courir après, mais maintenant que sa curiosité était attisée et qu’il avait repéré cette fille anglaise à Paris qui était sûrement une Métamorphe, il voulait en savoir plus. Evidemment. Sinon, il ne se serait pas appelé Lewan.

Enfin, ils arrivèrent à la devanture du bistrot. C’était un petit coin sympa, avec beaucoup de charme car majoritairement en bois. Pas le genre de bistrot où il y avait une immense télévision à écran plat avec des chevaux qui se couraient derrière, mais quelque chose de tout simple, intime et chaleureux. En entrant, Lewan salua le barman, qui lui adressa un clin d’œil, et choisit la table la plus éloignée et isolée de la salle, s’asseyant contre le mur pour observer les gens qui entraient dans la pièce. Lorsqu’ils se furent tous installés, Micoud vint chercher leur commande.

- Alors, j’vous sers quoi les jeunes ?

Retenant un éclat de rire, Lewan répondit en souriant :

- Comme d’hab pour moi !

Micoud se tenait derrière Erika, ne voyant donc pas son visage, et attendait patiemment les autres commandes. Puis, il s’éclipsa quelques minutes et revint très rapidement avec les boissons, les laissant tranquilles. L’avantage, avec lui, c’était qu’il comprenait très bien que l’on avait besoin de solitude ou d’intimité, et ne se permettait même pas les clins d’œil pseudo-lubriques d’autres barmen pas très réglos…

Entourant ses doigts autour de sa tasse chaude de café crème, Lewan leva les yeux vers les deux jeunes gens. Il attrapa la carte qui était restée posée sur la table et se ventila quelques secondes le visage pour se faire de l’air : il avait chaud. Mais il sentit le papier entailler son doigt, et fourra ce dernier dans sa bouche jusqu’à ce que le goût de sang se dissipe complètement. Puis, il but nonchalamment une gorgée de son café, et fixa tranquillement les deux jeunes gens. Il allait quand même éviter de se faire remarquer, hein !

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-monde-aux-autres.forumactif.org
Yuki Nakano
Métamorphe
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 23

Feuille de personnage
Origines: Japon
Age: 19 ans
Métier: Etudiant en informatique

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Mer 24 Juil - 17:30

    Yu vit une ombre passer brièvement sur le visage de la jeune fille juste avant qu'elle ne réponde :

    -Je m'appelle Erika. Et je...

    Oui, et elle quoi? Erika a baissé les yeux, visiblement gênée, et ne paraît pas pressée de continuer. Yu n'a aucune idée de ce qu'elle s'apprêtait à dire et cherche à deviner, mais ne trouve pas grand chose, il se résout donc à attendre. Elle finit heureusement par redresser la tête et fini sa phrase :

    -Et je... Hum... Vous êtes un peu bizarres or, je suis curieuse. Donc, est-ce qu'on pourrait hum... Aller dans un endroit... Avec un peu moins de monde, please ?

    Très bonne idée pour aller dans un endroit plus au calme, par contre Yu se passerait bien que Lewan les accompagne, même s'il n'était pas Cogiste, ce qui n'était pas encore sûr, il était presque sûr quand même qu'il appartenait à une Famille, et il n'avait donc pas à entendre ce que Yu avait à dire à Erika. Mais comment le faire partir, et surtout sans trahir que lui aussi était Métamorphe? D'autant que Lewan semblait avoir compris pas mal de choses via son regard, ce que Yu trouvait extrêmement gênant. Il avait très rarement rencontré des gens qui donnaient autant l'impression de lire en lui que ce Lewan, d'habitude il était impénétrable quand il le voulait.

    Quant à trouver un endroit tranquille, eh bien... Yu étant un touriste, il ne connaissait que les endroits touristiques, donc tout sauf "avec un peu moins de monde". Heureusement, Lewan paraissait mieux connaître le coin qu'Erika et Yu!

    - Je connais un endroit pas très loin d’ici où on pourra être tranquilles. Le commerçant me connaît.

    En tentant de ne rien montrer, Yu se raidit intérieurement. Comment ça il connaissait le patron? Qu'est-ce que ça voulait dire? Qu'il était Cogiste aussi, enfin, qu'il appartenait aussi à une Famille? Yu se morigéna intérieurement. Ses parents lui avaient tellement répété d'être prudent qu'ils avaient fini par le rendre parano! Mais c'était normal que Yu soit un peu nerveux, jusqu'à maintenant il n'avait jamais rencontré quiconque qu'il suspectait autant d'être un Cogiste. Et il n'avait jamais rencontré d'autres Métamorphes que ceux dans sa famille proche non plus... D'où une certaine impatience de vérifier qu'Erika en était vraiment une, et pas simplement une fille ayant une quelconque malformation, même si d'après son odorat, c'était presque sûr qu'elle était Métamorphe aussi, ou au moins qu'elle avait du sang Métamorphe.

    Lui et Erika suivirent donc Lewan. Encore une fois, Yu du se retenir pour ne pas se mettre à imaginer des scénarios catastrophe alors que Lewan les faisait tourner dans une ruelle peu fréquentée. Bon sang mais du calme, même s'il était Cogiste, ils n'étaient peut-être pas tous anti-Familles et en plus, il n'aurait pas eu le temps de les prévenir, à moins de les avoir déjà repérés comme étant Métamorphes avant de les aborder!

    Un peu plus loin, Lewan jeta un coup d'oeil par dessus son épaule pour vérifier qu'Erika et Yu suivaient toujours. D'habitude, ce dernier appréciait, même si les chances qu'ils se perdent étaient mince vu qu'il n'y avait rien à voir ici. Encore s'il y avait eu des magasins ou vitrines devant lesquelles ils auraient pu s'arrêter... En tout cas, cette fois, le coup d'oeil lui fit aussitôt pensé à un prédateur vérifiant que sa proie se dirigeait bien vers son piège.

    Il allait vraiment falloir qu'il se calme. Être prudent, pourquoi pas, être parano, ça devenait grave. Mais le fait d'être dans un endroit inconnu y était aussi pour quelque chose, Yu ne connaissait pas Paris et était à peine familier avec le Pays! En plus c'était quand même la 1ère fois qu'il quittait le Japon et restait aussi longtemps sans ses parents, ne l'oublions pas. Il était donc loin de tous ceux qu'il connaissait et aimait s'il lui arrivait quelque chose...

    Calme, calme, il n'y avait aucune raison qu'il ne se passe quoi que se soit, son odorat de loup lui indiquait toujours que Lewan n'avait aucune mauvaise intention, c'était plutôt Erika qui était tendue - et lui aussi d'ailleurs. Mais il sentait le loup en lui mal à l'aise de cette situation qu'il ne comprenait pas.

    Ils arrivèrent enfin dans un petit bistrot qui avait en effet l'air très sympa. Lewan eu la bonne idée de choisir la table la plus à l'écart, prenant aussitôt la place dos au mur. Yu aussi préférait s'installer là où il voyait le mieux la salle, et il en avait encore plus en vie dans cette situation, heureusement une autre place près du mur permettait d'avoir une vue semblable, il la prit donc, laissant à Erika la place qui tournait le dos à la salle, ce qui n'était pas plus mal pour elle si elle voulait cacher ses crocs au autres, ainsi personne ne pouvait la voir, ou alors pas facilement!

    Un serveur s'approcha rapidement d'eux.

    - Alors, j’vous sers quoi les jeunes ?

    Lewan retint un éclat de rire, va savoir pourquoi parce que Yu ne voyait rien de drôle, à part peut-être le "les jeunes" qui s'appliquerait plus à Erika et lui qu'à Lewan, et encore, Lewan n'était pas vieux non plus donc...

    - Comme d’hab pour moi !

    Oui, il était bel et bien un habitué, en plus il avait l'air de connaître la personne qui prenait leur commande. Yu se gratta la joue avant de se décider à son tour, laissant Erika terminer. Le serveur s'éclipsa et revint rapidement avec leurs commandes avant de s'éloigner. Entre temps, aucun d'entre eux n'avait jugé utile de commencer à parler, d'autant que le serveur avait été rapide - ce qui était presque le minimum vu qu'il y avait peu de clients.

    Lewan serra les mains autour de son café crème puis utilisa la carte en guise de ventilateur, ce que Yu comprenait car il faisait un peu chaud, mais heureusement il faisait plus frais à l'intérieur - oui, malgré le fait qu'il pleuvait dehors.

    Voyant qu'aucun des deux ne semblait sur le point d'ouvrir la bouche, Yu but une gorgée avant de se tourner vers Erika sans trop savoir quoi dire. Même sans Lewan il n'aurait pas su comment amener le sujet sur le tapis maintenant qu'il y pensait, alors avec lui à côté...

    - Et donc, on peut savoir en quoi tu nous trouves bizarre? Demanda gentillement Yu à Erika.

    Sans doute que ni l'un ni l'autre n'avait parut effrayé par ses crocs. D'ailleurs, aucun d'eux deux n'en avait encore parlé franchement du style "Joli crocs, ça viens d'où?". Mais il y avait l'air d'avoir autre chose et Yu était curieux de savoir ce que c'était, ça lui permettrait peut-être de rebondir dessus. Quant à la présence de Lewan, eh bien, il allait devoir faire avec, il improviserait bien!

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
Erika Rawn
Métamorphe
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 17/07/2013

Feuille de personnage
Origines: Alaviriennes
Age: 18
Métier: Agent de Terrain du MI6-S

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Mer 24 Juil - 19:03

- Je connais un endroit pas très loin d’ici où on pourra être tranquilles. Le commerçant me connaît.
Sounds good
Après un instant d'hésitation, Erika commence à suivre le jeune homme tout en faisant un point sur la situation. Deux parfaits inconnus qu'elle suit dans un café. Quelles possibilités s'offrent à elle à présent, mais surtout... Que veut-elle faire ?
En tant qu'agent du MI6-S, elle ne peut décidément pas découvrir son identité tout à fait, faire confiance à des inconnus déviait complètement autant de sa formation que de sa mission. Laisser une seule mauvaise information filtrer et cela pourrait compromettre ses missions futures. Impossible donc de leur révéler la vérité. Sa fonction lui commanderait donc d'entrer dans ce café mine de rien, et de profiter des toilettes pour s'enfuir. Sûrement était-ce la solution la plus simple après tout.
Cependant... Cependant, si l'un d'entre eux détenait ne serait-ce qu'un soupçon de réponse à ses questions, alors ce serait une occasion à ne pas manquer.
Erika sourit devant sa bêtise.
La raison contre le coeur, quel dilemme éternel !
Lewan se retourne, peut-être pour vérifier que personne ne s'est perdu, peut-être pour les observer, Erika ne sait pas trop. Mais quelque chose en elle trouve ça réconfortant. Car si elle apprécie la solitude, être parachutée dans Paris seule sans aucune base fixe et interdiction de contacter son équipe, c'est plutôt effrayant pour cette jeune femme qui a toujours côtoyé les mêmes personnes et le même lieu pendant huit années.
Eh oh ! Abrutie, tu vas pas leur faire confiance non plus ?
Les jeunes gens entrent dans le café. Erika est immédiatement surprise par l'ambiance de ce lieu, bien éloigné de celui du bar qu'elle avait tenté un peu plus tôt. Ici, il n'y a pas de jeunes hommes pour la harceler -si ce n'est ces deux inconnus-, ni d'ivrogne qui peinent à trouver leur mots et mieux encore, pas de gens avec des expressions si fausses qu'elles illuminent de mensonge leur être entier.
La personne derrière le bar semble immédiatement reconnaître Lewan, et lance un cordial
- Alors, j’vous sers quoi les jeunes ?
-Comme d'hab' pour moi !
Erika apprécie le fait qu'il ne cherche pas à en savoir plus sur ces deux personnes que le jeune homme à amené avec lui. Sa discrétion est agréable, l'homme a quelque chose de sympathique dans la voix.
Quelques instants plus tard, les jeunes gens sont assis. Erika a apprécié le tact des garçons qui lui ont laissé la place face au mur. Même si ainsi elle ne peut pas surveiller ses arrières, au moins elle peut parler. D'autant plus qu'il lui suffirait de suivre leurs regards si quelque chose d'imprévu devait arriver. D'ailleurs, voici que le serveur débarque, dépose poliment les boissons et s'en va.
Erika sirote en mordant la paille son jus d'abricot. Personne ne semble parler et c'est tant mieux ! Cela lui laisse le temps de réfléchir sans que cela paraisse bizarre comme elle en a si souvent fait l'erreur auparavant.
"La première fois c'est une erreur, la deuxième fois c'est une connerie !" lui disait souvent Edward au centre.
Enfin, c'est ce qu'elle aurait espéré puisque Yuki prend la parole.
- Et donc, on peut savoir en quoi tu nous trouves bizarre?
Erika se pince les lèvres. Ce qu'elle va dire sera déterminant puisque cela décidera de l'orientation de la conversation. Etre assez franche sans être vexante.
-Et bien...
Le naturel revient au galop.
-Vous avez vu la façon dont vous me regardez ? Et puis il y a aussi...
Erika se fige.
La musique...
Elle reconnaît cette musique. Lilium, la boîte à musique. Chaque son comme une souffrance, un repenti. Une histoire tragique, qui lui remémore les souvenirs les plus sombres de son enfance. La culpabilité mêlée de sanglots.
Je dois savoir...
C'est la première fois, la première fois depuis l'incident, qu'elle a peut-être une occasion de comprendre. Comprendre ce qui l'a poussée à commettre une telle ignominie, cet acte qui l'a privée de ceux qu'elle aimait et de ce monde. Oui, peut-être qu'aujourd'hui, grâce à eux, elle comprendra ce qu'elle est. Qui elle est.
Elle rassemble son courage, se reprend.
-Et puis il y a aussi le fait que vous ne soyiez pas effrayés par mes... dents, qu'au contraire elles vous intéressent. En plus, quand vous vous regardez tous les deux, on a l'impression que vous êtes prêts à vous entre-tuer à chaque instant !
Pfoua. C'est dit.
Erika sourit poliment et avale une autre gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lewan Tapirra
Admin
Cogiste & Guérisseur
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 11/06/2013

Feuille de personnage
Origines: Guérisseur + Cogiste
Age: 28 ans
Métier: Professeur d'Aïkido

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Jeu 15 Aoû - 19:51

Ha, ils la regardaient bizarrement ?
Lewan n'avait pas l'impression que lui-même la fixait de trop, mais après tout l'inconscient fait faire des choses qui ne sont pas discernables par soi-même parfois. Même souvent, en fait : les attitudes étaient lisibles grâce à cela, c'était un fait ! Et l'étude des gestes et des positions était désormais quelque chose d'assez scientifique, puisque les gens avaient enfin compris que comme l'on vivait en société, on avait des codes malgré nous ;  et d'autres codes spécifiques à l'espèce humaine – des histoires d'hormones qui activaient tels ou tels récepteurs.

Mais ce n'était pas forcément le moment de penser à toutes les conséquences de cette nouvelle mode que les entreprises aimaient bien utiliser lors des entretiens d'embauche – pour les plus grandes, évidemment. En effet, Erika semblait commencer à vouloir parler, aussi Lewan but une petite gorgée de son café crème en écoutant attentivement la jeune fille et les inflexions de sa voix – et son accent qui revenait plus ou moins selon les mots et les hésitations qu'elle utilisait.

-Et puis il y a aussi le fait que vous ne soyez pas effrayés par mes... dents, qu'au contraire elles vous intéressent. En plus, quand vous vous regardez tous les deux, on a l'impression que vous êtes prêts à vous entre-tuer à chaque instant !

Un léger sourire étira les lèvres de Lewan tandis qu'il se posait dans le fond de son siège.
Avisant l'air légèrement surpris de Yuki, il se lança à son tour dans la discussion que la jeune fille venait de lancer. Il ne comptait pas tuer qui que ce soit – et ce n'était pas dans son éthique, grâce à l'esprit de l'Aïkido qui était devenu un mode de vie pour lui, à quelques nuances près. Mais il ne pouvait pas laisser croire une telle chose.

- Nous entre-tuer ? Ha, non, désolé, ce n'est pas au programme.

Il lui adressa un sourire pour montrer qu'il plaisantait, et fit de même avec Yuki. Pourquoi aurait-il de toutes façons voulu se débarrasser définitivement de qui que ce soit, et encore plus d'un inconnu ? Bonne question, et il n'avait pas la réponse du tout. Même ses secrets de Famille ne valaient pas cette peine.

- Mais pourquoi aurait-on peur de tes... crocs ? Parce qu'il fallait appeler un chat un chat, ce n'étaient pas des dents mais bien des crocs. Et des crocs de félin, apparemment !
Jetant un coup d'oeil à Yuki, il se demanda si ce jeune homme était fasciné simplement par les crocs de la fille, ou par plus que ça. Mais son attitude était... étrange. Comme s'il savait. Et comment aurait-il pu savoir ? Il faisait partie d'une Famille. S'il n'avait pas encore décidé de les tuer, c'était que ce n'était probablement pas un Cogiste – et dans le cas contraire, il l'était lui aussi à moitié donc il n'avait pas grand chose à craindre.

Autant aborder les choses directement, non ?

- Mais puisque tu es si directe, je vais l'être également. Tu es une métamorphe n'est-ce pas ? Il n'est pas très bon de se trimballer dans Paris avec des crocs plein la bouche, car plus que des touristes, tu risques d'attirer l'attention d'autres Familles qui en voudraient à tes... origines.

Comment être plus clair sans en dire trop ?
Peut-être bien qu'elle ignorait comment se rétracter. A vrai dire, c'était sans doute très probable, sinon elle l'aurait déjà fait. Peut-être n'avait-elle même pas conscience de ce qu'elle était dans le fond. Mais il ne voulait pas en dire trop en présence de Yuki, on ne savait jamais ce que les gens pouvaient cacher, aussi interprétables qu'ils puissent être.

Alors Lewan se contenta de siroter doucement son café aromatisé et de fixer tour à tour Erika et Yuki.
Ca allait devenir intéressant tout ça !








[ Désolée pour ce temps de réponse, les vacances sont trop cool ! Razz]

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://un-monde-aux-autres.forumactif.org
Yuki Nakano
Métamorphe
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 13/07/2013
Age : 23

Feuille de personnage
Origines: Japon
Age: 19 ans
Métier: Etudiant en informatique

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Sam 24 Aoû - 14:29

      ( M'en fiche Lewan, le RP a la priorité sur les vacs Razz J'déconne Wink )




    Erika hésite un peu, Yuki le sent.

    -Et bien...

    Alors qu'elle semblait encore se demander quoi dire l'instant d'avant, elle lâcha soudain :

    -Vous avez vu la façon dont vous me regardez ? Et puis il y a aussi...

    Ah, oui. Yuki sourit en se passant la main dans les cheveux, un peu gêné. C'est vrai qu'il n'avait encore jamais rencontré de Métamorphe en dehors de sa Famille, cela le rendait impatient d'en parler seul à seul.

    Soudain, Erika parait partir ailleurs, dans ses pensées. Son regard est étrange. Yuki fronce les sourcils, mais la laisse revenir vers eux sans rien dire.

    -Et puis il y a aussi le fait que vous ne soyiez pas effrayés par mes... dents, qu'au contraire elles vous intéressent. En plus, quand vous vous regardez tous les deux, on a l'impression que vous êtes prêts à vous entre-tuer à chaque instant !

    Yuki jeta un bref regard à Lewan. Ce dernier n'avait eu aucun comportement du genre, par contre Yuki n'arrêtait pas de le regarder avec méfiance, il fallait bien l'avouer. D'ailleurs, il ne pensait pas que ça se verrait à ce point, il fallait qu'il se raisonne un peu...

    - Nous entre-tuer ? Ha, non, désolé, ce n'est pas au programme.

    Lewan leur adressa un sourire à chacun pour bien montrer qu'il plaisantait. Soit il jouait incroyablement bien la comédie, soit il n'avait vraiment pas l'intention de tuer qui que se soit, Métamorphe ou non, et Yuki s'était foutu le doigt dans l’œil depuis le début. Enfin ça n'excluait pas encore qu'il appartienne à une Famille.

    - Mais pourquoi aurait-on peur de tes... crocs ?

    Yuki hocha la tête, et profitant que Lewan ne semblait pas prêt d'ajouter quelque chose tout de suite - il le regardait d'ailleurs un peu bizarrement - il ajouta :

    - Je ne vois pas non plus pourquoi on devrait avoir peur non plus, enfin sauf si tu faisais mine de vouloir nous sucer le sang à la manière d'un vampire

    Il avait clairement prit un ton de plaisanterie et abordait un petit sourire moqueur afin que tous deux comprennent bien qu'il plaisantait, tout comme Lewan un peu plus tôt. Ce dernier semblait soudain décidé et prêt à parler, et Yuki se demandait ce qu'il allait dire.

    - Mais puisque tu es si directe, je vais l'être également. Tu es une métamorphe n'est-ce pas ? Il n'est pas très bon de se trimballer dans Paris avec des crocs plein la bouche, car plus que des touristes, tu risques d'attirer l'attention d'autres Familles qui en voudraient à tes... origines.

    Si on avait été dans un manga, Yuki serait tombé de sa chaise pour mieux illustrer sa surprise face à la franchise presque imprudente de Lewan. Mais on était pas dans un manga, aussi Yuki se contenta de fixer Lewan en essayant de ne pas le regarder trop de travers.

    Pendant une seconde, Yuki hésita sur la conduite à tenir. Et puis il décida que même si Lewan n'était pas Métamorphe, il n'était pas une menace.

    - Je suis assez d'accord, si tu ne veux pas qu'on les voit, pourquoi les laisser? C'est pas très discret, ça pourrait attirer l'attention de mauvaises personnes. Les Métamorphes ne sont pas toujours très bien vus, mais le pire serait qu'un Cogiste te voit.

    Yuki était curieux d'entendre sa réponse, parce que vu son comportement, elle n'avait pas envie qu'on voit ses crocs, et pourtant elle les gardait, alors qu'elle était visiblement Métamorphe et devrait pouvoir les faire disparaître. Pourquoi?

_________________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eclipse.eklablog.com/
Erika Rawn
Métamorphe
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 17/07/2013

Feuille de personnage
Origines: Alaviriennes
Age: 18
Métier: Agent de Terrain du MI6-S

MessageSujet: Re: Mission : Paris   Mer 4 Sep - 9:09

- Nous entre-tuer ? Ha, non, désolé, ce n'est pas au programme. Mais pourquoi aurait-on peur de tes... crocs ?

Erika hausse les épaules. La peur était toujours l'unique réaction à laquelle elle était confrontée à chaque nouvelle rencontre. Elle se souvient un instant de sa première rencontre avec Linda et l'expression d'horreur, les mains sur la bouche, les yeux écarquillés, les sourcils relevés. Un cri aspiré. Puis, plus tard, le petit frisson toujours perceptible dès qu'elle ouvrait la bouche.
Il avait fallu à l'Agent du MI6-S surentraînée trois années pour ne plus sursauter à son arrivée, alors comment deux simples inconnus apparemment sans histoire pouvaient-ils s'accorder sur le fait que ses crocs n'étaient pas effrayants ? Elle le sait, elle est effrayante, pourquoi chercher à le dissimuler ? Cela faisait des années qu'elle s'était habituée à ce fait.

- Je ne vois pas non plus pourquoi on devrait avoir peur non plus, enfin sauf si tu faisais mine de vouloir nous sucer le sang à la manière d'un vampire.

Ou si je vous mettais en pièce comme ma famille, pensa Erika.

Ses yeux se voilèrent tandis que les images si longtemps enfouis resurgissaient par à coup. D'un froncement de sourcil, elle tenta de les éloigner, de fermer la porte à double tours et de se concentrer de nouveau sur la conversation.
Lewan avait déjà recommencé à parler.

-...vais l'être également. Tu es une métamorphe n'est-ce pas ? Il n'est pas très bon de se trimbaler dans Paris avec des crocs plein la bouche, car plus que des touristes, tu risques d'attirer l'attention d'autres Familles qui en voudraient à tes... origines.

Yuki enchaîne.
- Je suis assez d'accord, si tu ne veux pas qu'on les voit, pourquoi les laisser? C'est pas très discret, ça pourrait attirer l'attention de mauvaises personnes. Les Métamorphes ne sont pas toujours très bien vus, mais le pire serait qu'un Cogiste te voit.

QUE QUE QUOI ? Métaquoi ? Co-quoi ? Famille ?
Erika hausse un sourcil, complètement perplexe et observe tour à tour ces deux presque-inconnus qui semblent calmement attendre qu'elle réponde. Mais qu'elle réponde quoi ? Qu'elle n'a rien compris de ce qu'ils viennent de dire ? Qu'ils sont tous les deux fous à lier ? Qu'une camisole de force leur siérait mieux que leur accoutrement actuel ? Que leur blague n'est pas drôle du tout ?
Car ça ne peut qu'être une blague, ce dialogue improbable semble tout droit sorti d'une pièce surréaliste, et leur paraît pourtant bien sensé.
Les deux semblent pourtant parfaitement calmes, bien qu'un peu curieux. Des acteurs ?
Un déclic se produit enfin quelque part au fond de sa mémoire, un des mots prend enfin sens. Si elle ne comprend toujours rien à la situation, au moins elle sait quoi répondre.

-Je ne comprends pas de quoi vous parlez quand vous parlez de Cogistes ou encore de famille, mais sachez au moins que je ne suis pas un Pokemon.
Erika croise les bras et attend avec impatience que ce petit jeu qu'ils ont lancé se découvre enfin.

(Désolée pour le temps de réponse, les cours ont repris et avec eux la maaasse de boulot !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission : Paris   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission : Paris

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» Première mission
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'un Monde aux autres :: Le Monde "Réel" :: L'Europe :: Le pourtour Méditerranéen-